Home » la Via Urbana » Gli Abitanti ad Africités 2018 » Vers la construction d'un Réseau Méditerranéen des Habitants, c'est parti !

Mostra/Nascondi il menu

la Via Urbana

Vers la construction d'un Réseau Méditerranéen des Habitants, c'est parti !

Une centaine de personnes, organisations sociales, autorités locales et experts progressistes des pays riverains de la Méditerranée, ont participé à la rencontre organisée par l'AIH à Africités 8. Un Comité de pilotage du Réseau Méditeranéen des Habitants s'est mise en place. Prochaine réunion à Marseille, parallèlement à la “Rencontre des deux Rives”(Marseille, Juin  2019) qui veut relancer la Union pour la Méditerranée.

Une centaine de personnes, organisations sociales, autorités locales, experts et universitaires progressistes des pays riverains de la Méditerranée, Tunisie, Italie, Maroc, Espagne, France ainsi que du Ghana, Zimbabwe, Bénin, Sénégal, ont participé à la rencontre organisée par l'Alliance Internationale des Habitants, à Africités 8 le 23 novembre 2018 à Marrakech. Une session riche en échanges d’expériences, et de partage de stratégies dont l’issue fut une voix-voie commune pour soutenir le droit au logement, à la terre et à la ville de tous les habitants, résidents et migrants, libres de circuler dans les pays du bassin méditerranéen.

Un Comité de pilotage du Réseau Méditerranéen des Habitants s'est mis en place avec pour prochaine réunion à Marseille, en juillet 2019, parallèlement au sommet intergouvernemental de l'Union pour la Méditerranée, qui rassemble en son sein 43 pays d’Europe et du Bassin Méditerranéens dont 28 états membres de l’Union Européenne et des pays méditerranéens partenaires d’Afrique du Nord, du Moyen-Orient et d’Europe du Sud-Est.

Un bassin Méditerranéen regroupant plus de 500 millions d'habitants des 22 pays riverains, affectés par les mêmes politiques néolibérales causant, in-urbation des campagnes en crise, migrations de l'Afrique sub-saharienne appauvrie, spéculation immobilière insoutenable aux populations et destruction de l'environnement, souvent gouvernés par une nouvelle génération de politiciens racistes et nationalistes qui l’ont transformé en hécatombe pour des dizaines de milliers de migrants en l’espace de 4 ans, érigeant des barrières et soufflant sur la guerre entre pauvres. Le manque de moyens pour faire face à ces problèmes a été dénoncé par les autorités locales en place et les organisations populaires citoyennes, d’où la nécessité de plus en plus urgente de joindre nos efforts et de nous organiser.

Cette session est le résultat de cinq années de travail, d'échanges et de solidarité. La première réunion ayant lancé le processus du réseau a eu lieu au FSM, mars 2013 à Tunis, à l’Assemblée Mondiale des Habitants, puis s’est poursuivie en octobre 2013, lors des 1ères Assises pour le Droit au Logement Décent à Tunis, à l'Assemblée Mondiale des Habitants au FSM 2015, à Africités 7, Johannesburg et enfin à la session Habitants lors de Africités 2018 à Marrakesh.

Le défi et le rêve est de mettre ensemble des organisations d’habitants de la Méditerranée pour soutenir cette dynamique et ces convergences en une plateforme de voix indépendantes, avec le soutien des autorités locales, des institutions et des experts progressistes, ensemble pour des politiques appropriées pour lutter pour les droits humains, pour le droit de résider, le droit au logement, à la terre, à la ville et aux villages urbanisés, pour le droit de circuler, et de recevoir toute la diversité, autour de Mare Nostrum, en affirmant une gouvernance alternative, participative et populaire au jour le jour dans la gestion de leur ville, pour les générations actuelles et celles futures..

Ces thèmes ont été soutenus par une importante participation d'élus-es locaux-les de la Tunisie, tel que les Maires de la Marsa, Slim Mihrzi, la Mairesse de Carthage, Hayet Bayoudh, la Mairesse de Nabeul, Houda Skandaji, le Maire de Hammam-Chot, Fethi Zagrouba, et Brahim Haj Hassan, Vice-Maire de Ghar El Melh, et de nombreux représentants des autorités locales du Maroc (Settat, Aiterkha, Gueltet Zemanour, Oued Amlil, Saka / Guercif, Ouarzazat, Fes, Bouhloutaza, Taglaft, Azrou, et beaucoup d’autres encore..).

Le succès de cette session fondatrice n’est pas celui de l’AIH uniquement, mais de tous les réseaux et organisations d’habitants avec les élu-es locaux-les qui y ont collaboré, que ce soit par leur participation que par le contenu de leurs interventions respectives, à Kouraich Jaouahdou, Mouna Mathari, Ilhem Ben Salah, Ilham Tahrzout, Abadallah Allali, Pedro Martin Heras, Fatou Diouf. Ainsi s’est elle conclue par la validation d’un Comité de pilotage provisoire chargé de travailler sur la Charte des Principes, les Lignes Guide et un Plan d'action 2019-2021. La prochaine réunion se tiendra à Marseille, en juillet 2019, parallèlement au sommet de l'Union pour la Méditerranée.

Au secrétariat de Africités, de CGLUA et de CGLU de favoriser ce processus de mise en place du Réseau, notamment informant les élus locaux concernés des pays riverains de la Méditerranée et appuyant la participation à la rencontre fondatrice de Marseille.

 

Accords du Comité de Pilotage du Réseau Méditerranéen des Habitants (Africités, Marrakesh, 24 11 2018)

La réunion, convoquée pour mettre en œuvre les décisions de l'atelier à Africités :

  • confirme l'engagement personnel et collectif pour la constitution du Réseau Méditerranéen des Habitants proposé par l'AIH et son lancement lors de la rencontre en parallèle à la “Rencontre des deux Rives”(Marseille, Juin 2019) qui veut relancer la Union pour la Méditerranée.
  • Il est pourtant constitué le Comité de Pilotage provisoire qui inclut les organisations d'habitants promotrices de la rencontre de Marrakesh en collaboration avec des experts et de élus locaux progressistes avec le but de préparer la rencontre de Marseille en collaboration avec les organisations d'habitants et les experts locaux, incluant réflexion, proposition, mobilisation.
  • Il est recommandé aux secrétariats de Africités, de CGLUA et de CGLU de favoriser ce processus de mise en place du Réseau Méditerannéen des Habitants, notamment informant les élus locaux concernés des pays riverains de la Méditerranée et soutenant la participation à la Rencontre du Réseau à Marseille.

Contact : rmh@habitants.org


 

Les interventions

Coordination


Soha BEN SLAMA, Coordinatrice International Alliance of Inhabitants, Tunisie

Raisons politiques et racines historiques du Réseau Méditerranéen des Habitants

La création du Réseau est la suite d'un travail commencé par l'AIH en 2013 avec les différents acteurs d'un côté à l'autre du bassin méditéranéen. Des raisons politiques fortes le soutiennent. Son histoire plonge ses racines dans les deux Assemblées Mondiales des Habitants que nous avons co-organisé lors du FSM à Tunis en 2013  et 2015 .


Mike DAVIES, Coordinateur Anglophone Africa International Alliance of Inhabitants, Zimbabwe  

Propositions d'activités du Réseau Méditerranéen des Habitants

Développer les rapports avec les organisations des habitants et des migrants, analyser les problèmes communs, travailler à la formation, mobiliser au niveau international soutenus par des allliances.


Cesare OTTOLINI, Coordinateur global, International Alliance of Inhabitants, Unione Inquilini, Italie

Définition d'un chemin commun 2019-2021 pour la construction du Réseau méditerranéen des habitants

Quelques points clés pour la proposition de stratégies : les habitant-e-s doivent etre les protagonistes des luttes et des propositions por r-exister (résister aux politiques néolibérales et racistes pour exister dans les villes et territoires).

Une feuille de route commune vers la Rencontre fondatrice à Marseille, juillet 2019.


Panélistes


Abdellah ALLALI, Président Réseau Marocain pour le Logement Decent, Maroc

Ilham TARHZOUT, Réseau Marocain pour le Logement Décent, Maroc

Vers la construction d'un Réseau Méditerranéen des Habitants: l'apport du RMLD

  • Présentation du Réseau marocain, objectifs et stratégie : la lutte contre la construction spéculative immobilière, et participer à la politique publique de la ville. Des contraites et des défis depuis l’adoption en 2004 de la stratégie nationale contre les bidonvilles. Mais ce type d’habitat n’est pas encore éradiqué.
  • Présentation du cadre juridique du droit au logement au Maroc. La référence aux instruments juridiques et aux traités relatifs aux des droits de l’homme existe. Il y a cependant insuffisance du cadre juridique et la mise en œuvre rencontre des obstacles localisés malgé c’est une responsabilité qui incombe à l’état.

Ilhem BEN SALAH, Présidente de la Commission sur la Démocratie Participative, Gouvernance et Lutte contre la Corruption à la Commune de l’Ariana, Tunisie

L’approche participative dans la commune de l’Ariana

Instaurer une meilleure gouvernance de la municipalité, intégrer les citoyens, notamment ceux qui avaient une faible participation (femmes, jeunes, porteurs d’handicaps, associations) dans les processus de prise de décisions en installant des mécanismes participatifs efficaces sont parmi les objectifs de notre liste , ayant obtenu la majorité au conseil municipal de l’Ariana.


Mohamed Kouraich JAOUAHDOU, Président Association Action Associative, Tunisie

La Commune à l’image de sa démocratie participative

Quand on s’adresse à une commune aujourd’hui, il faudra simplement lui demander quels mécanismes participatifs applique-t-elle, pour pouvoir lui dire aussi quel genre de commune est-elle : Le genre de commune qu’on veut aider et même garder, ou le genre de commune qu’on veut voir disparaitre à jamais.


Mouna MATHARI, Presidente de la Commission Médias, Communication et Évaluation de la Commune de la  Marsa, Association Citoyens et Solidaires, Tunisie

Le pouvoir local à l’épreuve de la réalité

Le 6 mai dernier les conseils municipaux ont été élus pour la première fois au suffrage universel en Tunisie. Nous sommes confrontés à la nécessité d’apporter des réponses à nos concitoyens habitants de grandes zones défavorisées, et de construire des politiques urgentes de cohésion sociale.


Pedro Martin HERAS, Plataforma Afectados por la Hipoteca, Espagne

Vers un Réseau Méditerranéen des Habitants iSi, se puede!

La PAH est un mouvement citoyen composé de quelque 252 nœuds, qui se battent pour le droit au logement en Espagne. Je m'engage personnellement dans cette initiative parce que j'y crois. Je vous encourage tous à mettre de l'énergie dans ce projet. Parce que comme on dit dans le PAH … iSI SE PUEDE!


Fatou DIOUF, Internationale des Services Publics, Sénegal

Travailleurs-es et habitant-e-s, résident-e-s et migrant-e-s : uni-e-s!

L’ISP est une fédération internationale qui regroupe des syndicats des services publics avec plus de 20 millions de travailleuses et travailleurs à travers le monde. Les travailleurs des services publics sont ainsi les premiers à être en contact avec les migrants.


Mouchrik ELMOSTAFA, Réseau Marocain pour le Logement Décent, Maroc

Commenti

Log in o crea un account utente per inviare un commento.