Home » la Via Urbana » Incontro Mondiale dei Movimenti Popolari » Trois T de lutte à la Troisième Rencontre mondiale des mouvements sociaux avec le Pape François

Mostra/Nascondi il menu

la Via Urbana

Trois T de lutte à la Troisième Rencontre mondiale des mouvements sociaux avec le Pape François

Environ 200 représentants des mouvements sociaux et des réseaux de 67 pays à travers le monde y étaient présents pour présenter l’ expérience de son organisation de base et la lutte constante pour le bien-être des communautés et la défense de leurs droits.

Présentées au Pape François devant plus de 3.300 personnes les propositions AIH qui touchent aussi aux responsabilités  de l’Eglise catholique dans le secteur immobilier.

Rome, à la Cité du Vatican.

C’était une initiative convoquée par le Conseil Pontifical pour la Justice et la Paix, conjointement avec l'Académie pontificale des sciences sociales et les représentants des mouvements sociaux et les organisations de base qui ont largement stimulé cet espace mondial, y compris l’Alliance Internationale des Habitants, qui s’est impliquée avec beaucoup d’ardeur et de présence dans le processus de préparation, dès la première rencontre en Bolivie en 2014.

En effet, pour l’AIH s’agit de renforcer aussi dans cette espace la stratégie de construction des convergences de la Voie Urbaine et Communautaire.

Cette troisième rencontre s’est attelée à identifier les propositions des différents groupes, pour lutter contre les situations d'injustice et de défendre le droit aux trois T, à savoir à la Terre, au Toit, au Travail. L'un des défis a été celui de l'interaction du processus de comparaison internationale qui avait déjà commencé, avec les expériences italiennes de propositions qui ont été identifiées dans les trois jours ouvrables.
Environ 200 représentants des mouvements sociaux et des réseaux de 67 pays à travers le monde y étaient présents. Chaque représentant a présenté l’ expérience de son organisation de base et la lutte constante pour le bien-être des communautés et la défense de leurs droits.

Terre Toit et Travail : la Démocratie Populaire, la terre et la nature et les réfugiés

Suivant ces axes, la rencontre a été avant tout une très belle occasion de rapprocher les luttes, d’échanger, de proposer et de débattre selon des objectifs communs :

• identifier de nouveaux outils ;

• donner la parole à ceux qui ne peuvent normalement pas se faire sentir, en leur donnant l'occasion de le partager;• les encourager et les accompagner dans leurs efforts pour être protagonistes de leur propre développement, l'amélioration de leur contribution indispensable à la construction d'une société qui respecte la dignité de toutes les femmes et tous les hommes;

• examiner de manière critique les modèles de développement économique de leur témoignage des victimes les distorsions du modèle dominant, à la recherche de solutions de rechange vraiment compris;

• la promotion des possibilités de dialogue et les formes de coordination mondiale entre les organisations et les mouvements populaires; encourager le dialogue entre les mouvements populaires (d'inspiration chrétienne ou non) et l’Église tous les niveaux (universel, régional et national), également en vue de stimuler l'engagement des églises locales.

Le dernier jour était consacré à l’audience publique en la présence du pape François, qui a exprimé sa totale solidarité et son soutien aux conclusions et récommendations lancées et a lancé un appel orbital pour les droits des peuples.
Le travail de groupes s’est soldé par des Récommendations et des Décisions prises grâce aux  échanges des délégations participantes qui se sont achevées le 5 Novembre, durant lequel a eu lieu le dialogue avec le Pape François, et la présentation du document final de la réunion des propositions.

Les propositions des mouvements sociaux concernant le logement:

1. Avancer dans la conception des lois et des règles qui garantissent le droit au logement comme un droit inviolable.
2. Actions vers l'usufruit des maisons vacantes, au profit du peuple. Là où elles se trouvent, elles doivent être imposables et doivent exproprier ceux qui ne remplissent pas une fonction sociale.
3. Repenser le modèle habitationnel basé sur la  culture et les traditions, des pays concernés, en créant des espaces liés aux besoins et aux aspirations de nos peuples.
4. Appliquer le modèle participatif pour la création et la consolidation d'un sens de la communauté grâce à la construction de solutions collectives.
5. Mettre la pression en faveur de la planification et de la réalisation d'une politique d'intégration urbaine qui considère la « maison » comme un droit humain fondamental, de régulariser le régime foncier et assurer l'accès à un habitat sain.
6. Présentation de l'autogestion et le modèle d'auto-assistance. Des solutions alternatives au problème du logement promu par les organisations sociales doivent prévoir la propriété collective des terres et du logement et le droit d'usufruit, en assurant l'accès à un logement convenable.
7. Promouvoir en Octobre, le mois de la « lutte mondiale pour l'habitat » (10 Octobre, l'ONU célèbre le jour de l’Habitat Mondial) pour développer des actions collectives pour la défense du droit au logement.
8. Lancer une campagne mondiale « Zéro Expulsions » avec le soutien du Pape François.
9. Faciliter l'accès  peu à peu aux  terres de l'Eglise pour encourager la construction des trois « T ».

Les propositions et récommendations spécifiques se sont axées  :

1. Développer des actions directes en participant sur le plan législatif et dans les initiatives mondiales pour la défense des biens communs essentiels.
2. La lutte contre l'expulsion des agriculteurs de leurs terres. En  respectant  les connaissances locales et les cultures du peuple et ses modes de vie.
3. Développer une action contre la délivrance de brevets sur les semences. La souveraineté alimentaire dépend de la liberté et l'accès aux semences.
4. Auto organiser des services sociaux tels que la santé qui reconnaissent la dignité des personnes, défendre l'identité et le respect du paysan et des traditions autochtones.
5.  Lutter contre l'accaparement des terres et en faveur des lois internationales qui limitent l'accès aux capitaux étrangers et la concentration des terres. Il doit y avoir une propriété collective des terres, afin d’assurer l'application de sa fonction sociale, qui est de nourrir et de donner la vie au peuple.
6. Construire une réforme agraire qui favorise l'emploi local, la lutte contre les poisons agricoles et pour la défense de la santé et la dignité des êtres humains et de la planète.
7. Promouvoir une éducation de masse en créant des canaux de participation en phase avec la culture des personnes et conscientiser  et sensibiliser  à la sécurité alimentaire, ainsi qu’à la sécurité des personnes qui souffrent de représailles pour leur lutte pour la démocratisation de la terre,

Promouvoir le rôle des exclus dans leur lutte pour les trois T (Terre, Toit et Travail).

  • Contribuer à la construction des changements structurels dont le monde a besoin, soutenu par la propositions du pape Francisco énoncées dans Evangelii Gaudium et Laudato Si.
  • Aider les populations à coordonner les actions au niveau des organisations régionales et internationales.
  • Renforcer le dialogue et la coopération entre l'Eglise (aux niveaux national, régional et mondial) et les organisations de base.

La rencontre s’est conclue par l’engagement de continuer ce processus de convergence des luttes des organisations populaires, notamment par les prochaines rencontres au niveau local, national, régional et international.

 

Les récommandations et engagements à l’audience finale

Lors de la séance finale les portes parole des groupes de travail ont présenté les récommendations devant le pape François et plus de 3.300 personnes.

Le discours de Soha Ben Slama, répresentante AIH et porte-parole du groupe de travail sur logement:

Un remerciement spécial pour le Pape François et pour tous ses collaborateurs qui ont rendu possible cette rencontre et ce dialogue.

Nous sommes des mouvements populaires internationaux en provenance d’Europe, d’Afrique, d’Amérique latine, d’Amérique du Nord, d’ Asie, d’Océanie et de la Nouvelle-Zélande. Nous sommes les porte-parole de nos groupes militants pour le droit au logement.

Nous nous sommes rencontrés deux semaines auparavant au Forum Social Populaire Résistance à Habitat 3 à Quito, pour échanger, définir et pour mettre en œuvre des solutions concrètes, immédiates et pratiques pour le droit au logement. Le Tribunal International des Expulsions, à sa cinquième session, en a été l’exemple le plus efficace.

Il y a plus d’1 milliard de personnes mal logées ou sans abri. 70 millions à risque d’expulsion en raison des guerres économiques, religieuses et des catastrophes naturelles. Ces thèmes sont tabous pour le Nouvel Agenda Urbain de l’ONU, qui veut développer la ville sans cesse du fait qu’elle considère les logements et les terres comme des marchandises, et non comme des droits.

Même en Italie, ce thème est très controversé  parce que ceux qui résistent, sont considérés comme des ennemis du développement. A cet égard, je donne un grand Bonjour à mes collègues italiens qui luttent tous les jours.

Le message que les mouvements du monde lancent à tous est de lutter ensemble. Notre diversité est un atout et une source d’espoir pour tous les peuples.

Avec cette résistance, nous vous proposons des politiques du logement et du développement urbain basées sur les droits de humains et sur le respect de la nature, sans oublier notre responsabilité envers les générations futures.

Logements sociaux, coopératives, contrôle public des loyers. BASTA, l' accaparement des terres et des villes !!!

Nous exigeons la cohérence aussi à l’église : que toutes ses terres, ses maisons ses propriétés soient déclarés Zéro Expulsions !!!

La participation de la délégation AIH :

La délégation de l'Alliance Internationale des Habitants, composée par Cesare Ottolini (Italie), Soha Ben Slama (Tunisie), Guillermo Rodríguez (Mexique), Margarita Valenzuela (Guatemala), Elizabeth Santos (Venezuela) et Eduardo Cardoso (Brésil), a réussi à renforcer les convergences des luttes promue para la stratégie de la Voie Urbaine et Communautaire. Notamment, à relancer la nécessité de soutenir la Campagne Zéro Expulsions dans le monde entier pour la défense du droit au logement digne et adéquat, le droit à la terre, dans une planète juste pour mieux vivre. La délégation a été très active dans les débats et dans les groupes de travails et les propositions d'action transformatrice du document final.
Les Porte Parole de l’AIH, insistant sur la reconnaissance de l’ AIH dans sa politique de dialogue continu au niveau des mouvements de base et au niveau formel, dans la personne de Elizabeth Santos, représentante le groupe Terre et Soha Ben Slama celui du Logement, ont eu l'honneur de prendre la parole devant le pape et devant 3.300 participants à la dernière séance plénière (Sala Paolo VI, Cité du Vatican, le 5 Novembre, 2016) et soumettre leurs propositions.

La rencontre entre l'AIH, la Coopérative Vivere 2000 et l'Unione Inquilini : la solidarité qui gagne

A l'occasion de cette rencontre la délegation AIH a visité la Coopérative Vivere 2000 et l’Unione Inquilini. La Coopérative est un exemple concrét de réussite des luttes : des sans abri et expulsés ont squatté en plein centre ville un ancien immeuble de proprieté publique qui aurait pu etre victime de la spéculation. Luttes et négotiation ont obtenu la régularisation des résidents, la réconnaissance des travaux d'autoréhabilitation et une loi régionale d'appui à ce type de solution qui, à l'heure actuelle, concerne plusiers dizaines d'immeubles à Rome.

La rencontre avec les activistes de l'Unione Inquilini, syndicat des locataires parmi les fondateurs de l'AIH, a été chaleureuse. Les expulsés et ceux qui ont de problèmes de logement trouvent ici de réponses compétentes et l'appui pour soutenir les luttes pour le droit au logement. Totale disponibilité à renforcer les échanges et la mobilisation locale et globale pour le droit au logement et à la ville sans frontières, notamment au niveau européenne et dans le cadre des Journées Mondiales Zéro Expulsions.

Commenti

Log in o crea un account utente per inviare un commento.